19 mars 2009

Beau à lire

Je suis verte de jalousie, il existe quelqu'un qui écrit comme j'aimerais être capable de le faire.
Le verbe précis, le nom exact, l'adjectif ciblé au millimètre, l'adverbe rare, ses phrases s'élancent et retombent parfaitement d'aplomb. Cette rigueur scelle de délicats sous-entendus pleins d'ironies, des morceaux de rêves délivrés l'air de pas y toucher... L'auteur c'est Jean Echenoz ; Je suis en train de lire, de me délecter de Je m'en vais.
Essayez, c'est éblouissant (sauf si vous aimez le psychologique, l'exubérant, le pathos, l'autofiction etc.)
Ici, l'émotion est purement esthétique, ou intellectuelle, je ne sais. Elle est autre. C'est plus rare.

Posté par vera goude à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Beau à lire

Nouveau commentaire