11 avril 2009

Rien, nul, négatif

Un jour sans pour ainsi dire
Pour dire vrai, plusieurs jours que ça dure
Constat de nullité, d'impuissance, de paralysie mentale, intellectuelle
Je sais que mes crises existentielles me retrouvent là où je suis,
comme si je n'avais pas bougé depuis la dernière
j'avance pas
je sais qu'une fois le fond touché je remonte
je m'attends au pire
les crises, n'en parlons pas
la migraine
pas m'en vouloir si je souris pas
Je psychote à fond, je remonte les années, ou je les redescends,
j'y cherche la clé du vide étrange qui m'habite, me remplit,
car je sais aussi que des gens moins vides sont plus creux
...
je bouillonne, j'explose de mots, de rages, d'envies
oui mais le vide,
tout en même temps
avouez, cela prête à confusion autant de paradoxes

Posté par vera goude à 23:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Rien, nul, négatif

    Ma chère Vera, non, ça ne prête pas à confusion, ça soulage ! Toi aussi, toi encore... Au moins ce vide, tu ne le remplis pas comme je le fais Est-ce que l'adresse email du boulot que j'ai encore est toujours la bonne ? J'ai envie de te raconter, mais pas devant tout le monde.

    Posté par Sophie, 14 avril 2009 à 20:50 | | Répondre
  • oui je suis toujours dans ma boîte virtuelle...
    tu as raison, je ne serais plus moi sans mes crises épisodiques !

    Posté par vera, 14 avril 2009 à 22:05 | | Répondre
Nouveau commentaire